Jesus le Fils de Dieu

Jesus le Fils de Dieu

La lettre à l'Église de Thyatire 2/4

images.jpg       Les sept Églises de l'Apocalypse

Leur caractère , leurs manquements

 

                                                              

                                                                 La  lettre   à  l'Église  de  Thyatire  ( 2/4)

 

 

Dans le précédent article consacré à cette Église il était ressorti les louanges que le Seigneur lui faisait, pour sa progression dans la foi, l'amour, le service, la persévérance, et ses œuvres en tant que produit de sa consécration. Mais, dans cette congrégation, il y a des lacunes graves que ne manquera pas de souligner Jésus (puisque c'est le Seigneur Lui-même qui dicte cette lettre à son apôtre : Apocalypse 2/18).

 

 

Ce qui offense le Seigneur :

 

Apoc. 2/20 : " Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu'ils se livrent à la débauche et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles."

2/21 : " Je lui ai donné du temps afin qu'elle se repente, et elle ne veut pas se repentir de sa débauche."



                                         

Dans la Bible, le nom de Jézabel représente tout ce qui s'élève et est contre Dieu.

Pour réf. sur Jézabel, dans l'Ancien Testament (du temps d'Achab, roi d'Israël, et du prophète Élie), voir : 1 Rois 16/ 30-31 ; 18/4, 19 ; 19/ 1-2 ; 21 / 5-16, 25.

 

Et sur la fin qu'elle connut : 2 Rois 9/ 30-37.

 

Lorsqu'on lit ces versets, la cruauté des comportements de part et d'autre peut choquer. Mais il faut savoir que les récits rapportés se situent aux IX ème siècle av. J-C, soit à titre de comparaison, environ 100 ans avant la naissance de Rome puisque la légende de sa fondation la fait remonter à 750 av. J-C. Dans cette période de la Haute Antiquité il n'est pas exceptionnel de concevoir de telles activités sanguinaires.

 

Thyatire, nous l'avons déjà souligné (voir étude sur la lettre à l'Église de Thyatire 1/4), jouissait d'une activité importante, notamment dans l'industrie de la pourpre. A. Kuen souligne que, d'après l'écrivain latin Pline l'Ancien, "une livre de pourpre valait plus de mille deniers" (soit le salaire d'environ 3 ans d'un ouvrier). Or on peut penser que, parmi les fidèles, se trouvaient des négociants, à l'instar de Lydie la marchande de pourpre (Actes 16/ 14-15), dont les affaires étaient prospères. Et, selon les traditions antiques, tous ces artisans étaient regroupés dans des corporations aux règles et aux coutumes très strictes, continue Mr. Kuen. Elles avaient leurs réunions régulières, leurs fêtes et leurs banquets qui commençaient toujours par un sacrifice et une libation aux dieux et se terminaient généralement par des orgies. Cela pouvait constituer un dilemme pour le chrétien, c'est à dire se maintenir dans le commerce, tout en faisant "l'impasse" sur ces pratiques.

C'est là qu'intervenait la "prophétesse Jézabel". Ce nom dont l'affuble Christ définit sa qualité et ses actions. Il semblerait que cette femme, qui se faisait passer pour prophétesse dans l'Église (Cf. 1 Corinthiens 12/28), proposait à ces gens un "arrangement" : " le fait, comme le voulait la coutume, de sacrifier aux dieux païens, était sans danger pour un chrétien, affirmait-elle, puisque ce dernier était libre. Sachant qu'une idole n'est rien, le croyant pouvait alors manger des viandes sacrifiées aux idoles et s'asseoir à la table des démons sans provoquer la jalousie du Seigneur (1 Corinthiens 10/ 14-22), cela ne pouvait constituer un danger pour l'âme," disait-elle. Tel était son enseignement.

Il s'agissait d'une interprétation fausse de la liberté paulinienne (Cf. 1 Corinthiens 8), c'était tordre, ainsi, les Écritures.

 

Cette hérésie ressemblait à celle des Nicolaïtes dans l'Église de Pergame (et  d'Éphèse) *

 

* Pour les Nicolaïtes : voir étude sur la "lettre à l'Église de Pergame".

 

À côté de cela, d'un point de vue spirituel, "laisser parler la prophétesse Jézabel" c'est laisser pénétrer toute fausse doctrine dans l'Église. En effet si la consommation, suivant le cas que nous rencontrons ici, des viandes sacrifiées aux idoles n'est plus d'actualité de nos jours, encore que nous puissions interpréter spirituellement ces paroles, il n'en demeure pas moins vrai que la portée de ces messages traversent les siècles jusqu'à nos jours car, comme nous avons essayé de le définir dans l'article d'introduction des lettres aux Églises (Cf. les sept Églises de l'Apocalypse, leur caractère, leurs manquements, Introduction), les sept Églises peuvent être considérées, selon nous, comme sept degrés qui permettent de s'acheminer vers la stature parfaite de Jésus-Christ ; en tout cas le comportement de ces Églises intéresse le Seigneur qui désire leur amélioration et veut les exhorter. Partant de là on ne saurait admettre que seules les Églises des premiers siècles fussent imparfaites.. Dès lors il est facile, croyons-nous, d'en déduire que ces lettres comportent une valeur spirituelle pédagogique pour les Églises de tous les temps et plus particulièrement pour nous qui vivons, selon nous, les derniers temps.

Ainsi à Thyatire, le monde, sous la forme du mal, était entré dans l'Église en la personne de cette fausse prophétesse et de ceux qu'elle avait subjugués ("ses enfants"), entraînant la débauche.

 

 

Apoc. 2/22 : " Voici, je vais la coucher sur un lit (Bible en Français Courant : " lit de douleur"), et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu'ils ne se repentent de leurs œuvres."

 

Le Seigneur, après avoir usé de Sa patience (Psaumes 86/15 ; Exode 34/6), va jeter cette femme, fausse prophétesse, sur un lit de douleur et ceux qu'elle a entraînés avec elle vont connaître une grande tribulation. Au verset 20 de ce chapitre Dieu souligne que ce "qu'il a contre l'Église" c'est qu'elle laisse parler cette femme. Or il est bien spécifié dans la Parole de Dieu que le Seigneur ne permet pas à la femme de prendre autorité sur l'homme mais elle doit, au contraire, rester dans la soumission, dans l'Assemblée, en gardant le silence en ce qui concerne l'enseignement (1 Timothée 2/12 ; 1 Corinthiens 14/ 33b-34).

Si elle peut exercer les dons de l'Esprit (y compris la prophétie : 1 Corinthiens 12/ 4-11 ; 1 Corinthiens 11/5) et louer Dieu, il ne lui appartient cependant pas de prendre autorité sur l'homme pendant le culte ou les autres réunions de quelque manière que ce soit. Ce point est explicité par Paul, notamment en 1 Timothée 2/ 9-14. Bien entendu cela ne saurait exonérer l'homme du devoir d'Amour et de respect envers sa femme (voir à ce sujet : Éphésiens 5/ 25-33 ; 1 Pierre 3/7).

 

Certes le responsable de l'Église de Thyatire a fait preuve de manquement en ne tenant pas compte des prescriptions divines à ce sujet (Apocalypse 2/20) et cette faiblesse a donné cause aux troubles qui secouent cette assemblée. À présent Dieu va être obligé de sévir contre ceux qui se sont laissés entraîner de près ou de loin par ce péché, à moins qu'ils ne se repentent.

 

Apocalypse 2/23 : " Je frapperai de mort ses enfants ; et toutes les Églises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les cœurs, et je rendrai à chacun de vous selon ses œuvres."

 

a ) " Je frapperai de mort ses enfants "..

A la lecture du verset 20 (voir plus haut) on peut en déduire que cette femme, jouissant d'une large audience auprès de certains fidèles, en était arrivée à faire (à engendrer) des disciples de son enseignement. Dans ce sens on peut comprendre le mot "enfants" employé par le Seigneur (comparez 1Timothée 1/2 ; Philippiens 2/ 19, 22  etc..).

 

b ) .." et toutes les Églises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les cœurs "..

La Bible dans Hébreux 13/8 nous dit que " Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement." . Il est la Parole de Dieu (Jean 1/1 ; Apocalypse 19/ 12-13) ; Christ, la Parole de Dieu, s'est révélé dans un Livre : la Bible (Apocalypse 19/10b version Parole Vivante : " En effet, la vérité dont Jésus est le témoin est ce qui inspire la prophétie de ce livre." ; 2 Timothée 3/16 ; 2 Pierre 1/ 20-21 ; Colossiens 3/16a etc..).

Et : Hébreux 4/12 : " Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur."

 

Le Seigneur connaît les sentiments qu'il y a dans l'homme. Les sentiments, les émotions sont représentés par les reins (verset 23), dans la Bible (Jérémie 17/10 notamment).

De même le cœur, au travers de la Parole de Dieu, est le siège de l'intellect, des émotions et de la volonté de l'homme, de sa pensée, de son esprit, bref de l'aspect le plus profond de son être (Genèse 6/5 ; Psaumes 119/2).

 

c ) .." et je rendrai à chacun de vous selon ses œuvres."

Si les œuvres ne peuvent pas nous sauver, par contre "..nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu." et " Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même." (Romains 14/ 10b, 12). *

 

* concerne les croyants authentiques, mais pour les autres ils seront châtiés par le Seigneur : Romains 2/5 (version Parole Vivante) : " Au lieu de cela, tu te barricades derrière ta conduite soi-disant irréprochable. Prends garde de ne pas t'endurcir au point que ton cœur ne devienne incapable de se convertir ! Tu augmenterais sans cesse la colère divine inscrite à ton compte ; elle te serait payée en entier au jour de la colère et du jugement, lorsque Dieu dévoilera sa justice devant tous." 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



24/09/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres