Jesus le Fils de Dieu

Jesus le Fils de Dieu

La lettre à l'Église de Thyatire 1 / 4

images.jpg  Les sept Églises de l'Apocalypse

leur caractère, leurs manquements

 

                                                             La lettre à l'Église de Thyatire  (1/4)

 

Apocalypse 2. 18-29 : Ecris à l'ange de l'Église de Thyatire : Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l'airain ardent :

19 Je connais tes œuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières œuvres plus nombreuses que les premières. 20 Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu'ils se livrent à la débauche et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles. 21 Je lui ai donné du temps afin qu'elle se repente, et elle ne veut pas se repentir de sa débauche. 22 Voici, je vais la jeter sur un lit, et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu'ils ne se repentent de leurs œuvres. 23 Je frapperai de mort ses enfants ; et toutes les Églises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les cœurs, et je rendrai à chacun de vous selon ses œuvres. 24 A vous, à tous les autres de Thyatire, qui ne reçoivent pas cette doctrine, et qui n'ont pas connu les profondeurs de Satan, comme ils les appellent, je vous dis : Je ne mets pas sur vous d'autre fardeau ; 25 seulement, ce que vous avez, retenez-le jusqu'à ce que je vienne.

26 A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu'à la fin mes œuvres, je donnerai autorité sur les nations. 27 Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d'argile, ainsi que moi-même j'en ai reçu le pouvoir de mon Père. 28 Et je lui donnerai l'étoile du matin.

29 Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises.

 

 

Thyatire :

 

Située à mi-chemin entre Pergame et Sardes, Thyatire  ("sacrifice perpétuel" ou "offrande perpétuelle"), aujourd'hui Akhisar, est la plus petite des sept villes d'Apocalypse 2 et 3 (source Koina). Cette ville était sous domination romaine depuis presque trois siècles (190 av. J-C env.). Sa position dans une longue vallée qui s'étirait jusqu'à Pergame la laissait dépourvue de toute défense naturelle, de sorte que son histoire n'est faite que de destructions et de reconstructions (note John MacArthur).

Ville de garnison, située à environ 50 km de Pergame, elle fut célèbre pour sa culture de la garance, plante dont la racine fournissait l'alizarine, matière colorante employée pour teindre les tissus en pourpre (rouge violacé) évoquant la dignité royale (Marc 15.17).

Une de ses résidentes, Lydie, marchande de pourpre (Actes 16. 14-15), se convertit sous le ministère de Paul alors qu'elle se trouvait en Macédoine probablement pour affaires. À côté de cette activité lucrative Thyatire était également connue pour son marché aux esclaves, ses industries du bois, du cuivre, du tannage et la fabrication de poteries et de chaudrons (source G. Aellig).

Il s'agit donc d'une bourgade riche et active, ce qui ne sera pas sans implications sur les déviations doctrinales dont l'Église de cette ville va être la victime, comme nous allons pouvoir le constater.

 

 

 

Apocalypse 2.18b

: " Voici ce que dit le Fils de Dieu "..

La présentation est ici sans ambiguïté, d'une sévérité particulière (source R. Menpiot). Il s'agit de la seule fois dans le Livre de l'Apocalypse où le Seigneur est ainsi désigné (source Koina). Comparez Apocalypse 1. 13-15a, et 19.11 et suivants.

Dans le Livre de Daniel au chap. 10 et aux versets 5-6 nous assistons à une description de Sa Personne avec des attributs similaires à Apocalypse 1.13 et suivants mais, là encore, il n'est pas fait mention de "Fils de Dieu".

Christ se révèle ici nommément comme le Seigneur, maître et souverain, qui a vaincu et qui siège à la droite de Dieu. Il est le Chef de l'Église qu'Il a bâtie par son sang (Actes 20.28, notamment).

Il s'agit donc d'une intervention frontale :

-- Le Seigneur veut faire face aux influences païennes qui se sont introduites dans l'Église.

-- D'autre part il est temps pour les fidèles de prendre position car Dieu va frapper (comparez Exode 32. 26-29).

 

2 .18c : " ... celui qui a les yeux comme une flamme de feu ..."

Ici, dans la révélation qui est faite à Jean, il s'agit du Seigneur de gloire qui vient avec  puissance (source PasteurWeb.org). Lorsque le Seigneur Jésus-Christ apparaît ainsi à Daniel, puis à Jean, tous deux sont tellement saisis d'effroi qu'ils tombent à Ses pieds "comme morts" (Daniel 10. 8-11 ; Apocalypse 1.17).

En constatant la réaction de ces hommes de Dieu (appelés bien-aimés par le Seigneur) on s'aperçoit que nul humain ne peut tenir face à la présence du Fils de Dieu dont le regard est si pénétrant.

D'après G. Aellig ce regard de Christ est celui d'un jugement.

 

2.18d : " et dont les pieds sont semblables à de l'airain ardent : "

Là encore est évoquée l'idée d'un  jugement

Dans le Temple et le Tabernacle le bronze (ou l'airain) symbolisait déjà le jugement (note G. Aellig). Pour John MacArthur : " des pieds d'airain ardent renvoient clairement au jugement Divin . Jésus-Christ parcourt l'Église pour exercer l'autorité et la discipline contre le péché. "

 

On pourrait dire, en résumé, que le Fils de Dieu est venu voir l'Église de Thyatire pour la purifier du mal qui la ronge (source Koina).

 

 

Les éloges :

 

Apoc. 2.19 : " Je connais tes œuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières œuvres plus nombreuses que les premières. "

Dieu est omniscient (Proverbes 15.11), il connaît tout de nous (Jean 2. 24-25). Nous remarquerons qu'à cinq reprises il use de la même expression, en parlant à chaque Église, pour leur faire comprendre qu'Il les connaît bien. N'oublions pas qu'Il est Celui qui marche au milieu des Églises (Cf. Église d'Éphèse).

 

Son amour, sa foi, son service, sa persévérance, tout semble réussir dans l'Église de Thyatire, et mieux : elle avance en bonnes œuvres, ¹ elle fait des progrès.

 

¹ Le salut ne s'acquiert pas par les œuvres (Éphésiens 2. 8-9), mais elles témoignent de la Vie en Christ (Éphésiens 2.10 ; Jacques 2.26).

 

Alors ?

 

      

 

 

 

  

 



22/09/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres