Jesus le Fils de Dieu

Jesus le Fils de Dieu

L'Amour inattendu de Christ


L'Amour inattendu de Christ

Quelle est la fiancée aimée qui ne désirerait pas que son futur époux ne lui exprime son amour d'une façon aussi inconditionnelle :

L'Écriture nous déclare en Éphésiens 5/ 25 à 32 : " Maris, que chacun aime sa femme, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l'eau de la parole, pour faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans  tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable. C'est ainsi que le mari doit aimer sa femme comme son propre corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même. Car jamais personne n'a haï sa propre chair, mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l'Église, parce que nous sommes membres de son corps. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère ¹ est grand : je dis cela par rapport à Christ et à l'Église. Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari."

 

 

¹ "Mystère" renvoie à une réalité qui était cachée dans le passé et qui est révélée à l'époque du Nouveau Testament pour être inscrite dans les Écritures (note John MacArthur)

 

Ce n'est pas que Dieu n'avait, dans son plan, prévu cet Amour ; en cela la venue de Christ était attendue : toute l'Écriture en parle. Mais un tel Amour, tel que nous allons tenter de l'évoquer dans les quelques lignes qui vont suivre, est inattendu pour l'homme, la femme, ordinaires que nous sommes.

 

Et comment Christ a-t-il aimé l'Église ? (Éphésiens 5/25) : comme Il nous aime !

Nous étions tous ses ennemis mais Il a offert Sa vie sans retour pour des ingrats, des gens qui l'ont rejeté et qui, pour d'autres, continuent encore à le rejeter.

Citons Romains 5/ 6-8 : " Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies. A peine mourrait-on pour un juste ; quelqu'un peut-être mourrait pour un homme de bien. Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous."

 

Car, en effet : " Quelle différence entre la faute d'Adam et le don gratuit de Dieu !  La portée du péché d'Adam fut immense, certes : par sa faute, il a entraîné à lui seul tous les hommes dans la mort. Cependant, les effets de l'œuvre de Jésus-Christ sont bien plus importants : c'est lui qui nous a acquis la faveur de Dieu, par lui nous sont accordés gratuitement les dons de la grâce divine. Ses bienfaits sont répandus à profusion sur tous ceux qui croient. L'humanité entière bénéficie donc des richesses qu'il nous a acquises." (Romains 5/15 version Parole Vivante).

 

Par ces Paroles nous réalisons le bénéfice ineffable que nous procure le Sacrifice de Christ.

Il est un auteur sacré dont certains aiment à le désigner comme l'auteur du "5ème Évangile" : il s'agit du prophète Ésaïe. Considérons  quelques  lignes que ce prophète inspiré a écrit sous le doigt de Dieu. Nous pourrons alors réaliser quel allait être le plan de Dieu (il s'agit d'écrits prophétiques datant d'environ 8 siècles avant la venue de Christ sur Terre). C'est à dire ce que le Seigneur Jésus allait faire ce qu'il devait accomplir :

 

Ésaïe 53/ 6-9 (version Parole de Vie) :

" Nous étions tous comme des moutons perdus,

chacun suivait son propre chemin.

Et le SEIGNEUR a fait retomber sur lui

nos fautes à nous tous.

 

On l'a fait souffrir,

mais lui, il a accepté cela,

il a gardé le silence.

Comme un agneau qu'on mène à l'abattoir,

comme un mouton qui ne crie pas quand on lui coupe sa laine,

il a gardé le silence.

On l'a arrêté, jugé, puis supprimé.

Mais qui a fait attention

à ce qui lui arrivait ?

Oui, on l'a enlevé du monde des vivants.

Il a été frappé à mort

à cause des fautes de son peuple.

Il a été enterré avec les gens mauvais.

Sa tombe est avec les riches.

Pourtant, il n'avait rien fait de mal

et il n'avait jamais trompé personne."

 

L'Amour de Christ nous transforme, il accomplit en nous ce qu'il n'est pas possible que nous puissions réaliser de nous-même :

Éphésiens 2/ 1-10 : " Vous étiez (Nous étions) morts par vos offenses et par vos péchés [en effet : "le salaire du péché c'est la mort" : Romains 6/23], dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le  prince de la puissance de l'air (Satan), de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres...(c'est à dire l'objet de la colère de Dieu : transcription KUEN). Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus vivants avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes en Jésus-Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ.

Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions.." 

 

Voilà quel a été l'Amour de Christ, l'Amour du Père pour nous.

 

À votre avis comment le remercier assez pour cela ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


03/02/2017
0 Poster un commentaire