Jesus le Fils de Dieu

Jesus le Fils de Dieu

Le bien et le mal


Le bien et le mal

Prenons le livre du prophète Jérémie au chapitre 10 et au verset 23 :

Jérémie 10/23 :

" Je le sais, ô Eternel !

La voie de l'homme n'est pas en son pouvoir ;

Ce n'est pas à l'homme, quand il marche,

A diriger ses pas."

 

L'Eternel se penche du haut des cieux et observe les hommes.

Proverbes 11/31 : " Voici, le juste reçoit sur la terre une rétribution ;

Combien plus le méchant et le pécheur ! "

en version Parole de Vie : " Ceux qui agissent bien reçoivent leur récompense sur la terre. Alors les gens mauvais et les pécheurs recevront aussi ce qu'ils méritent ! "

Dieu a pu dire à Son peuple :

" Vois, je mets aujourd'hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal." (Deutéronome 30/15)

 

Or, le Seigneur nous enseigne ce qu'il convient de faire et déjà, à travers les âges, il nous déclare : Marc 12/ 28-30 : " Un des scribes (docteurs de la loi), qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s'approcha, et lui demanda : Quel est le premier de tous les commandements ? Jésus répondit : Voici le premier : Ecoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l'unique Seigneur ; et : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force."..

Comme l'écrit Paul, sous l'onction du Seigneur, dans son épître aux Philippiens : Philippiens 4/8 : " Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l'approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l'objet de vos pensées."

 

Oui, nous devons marcher dans la droiture.

 

Pourquoi n'est-ce "pas  à l'homme à diriger ses pas" ? Parce que de nous-mêmes nous ne savons pas diriger nos pas. Nous sommes pécheurs et notre âme penche vers la mort.

" Telle voie paraît droite à un homme,

Mais son issue, c'est la voie de la mort."

(Proverbes 14/12 ; 16/25)

 

Sommes-nous donc incapables de nous diriger ?

Oui, depuis Adam et Ève, nous avons choisi de descendre la pente du mal. Le mal et la mort sont inscrits en nous, (ce qui se passe autour de nous, dans le monde, nous-mêmes et notre propre agressivité : qu'en pensez-vous ?). D'ailleurs nous sommes mortels. Cela vient du premier homme à qui Dieu avait fait des recommandations pour qu'il ne pèche pas, cependant !

Lorsque l'on vient à Christ on se repent de nos péchés, de notre mauvaise conduite. Nous passons de la mort à la vie :

Luc 15/ 21-24 : " Le fils lui dit : Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils. Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et revêtez-le ; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous ; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir."

 

Car au ciel il y a plus de joie pour un pécheur qui se repent que pour 99 justes qui n'ont pas besoin de repentance (Luc 15/7)

 

Livre du prophète Michée : Michée 6/8 :

" On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien ;

Et ce que l'Éternel demande de toi,

C'est que tu pratiques la justice,

Que tu aimes la miséricorde,

Et que tu marches humblement avec ton Dieu."

 

Car l'Éternel ne tient pas le coupable pour innocent

(Exode 34/7)

 

Payerions-nous les  conséquences ?

Ecclésiaste 12/1 : "Jeune homme, réjouis-toi dans ta jeunesse, livre ton cœur à la joie pendant les jours de ta jeunesse, marche dans les voies de ton cœur et selon les regards de tes yeux ; mais sache que pour tout cela Dieu t'appellera en jugement."

En version Bible en Français courant :

" Toi qui est jeune, profite de ta jeunesse. Sois heureux pendant ce temps-là. Fais tout ce que tu désires, tout ce qui te plaît. Mais sache bien que Dieu jugera chacune de tes actions."

 

Jésus a parlé aussi de marcher dans l'Amour, de pratiquer la miséricorde

Marc 12/31 : " Voici le second (commandement) : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là." ==> Aimer Dieu et aimer son prochain.

 

Alors un jour on demanda à Jésus :  "Mais qui est mon prochain ? " 

 

Citons Luc 10/ 25-36 :

" Un docteur de la loi se leva, et dit à Jésus, pour l'éprouver : Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui dit : Qu'est-il écrit dans la loi ? Qu'y lis-tu ? Il répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même. Tu as bien répondu, lui dit Jésus ; fais cela, et tu vivras. Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : Et qui est mon prochain ? Jésus reprit la parole, et dit : Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho.  Il tomba au milieu des brigands,  qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s'en allèrent, le laissant à demi-mort. Un sacrificateur, qui fortuitement descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l'ayant vu, passa outre. Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu'il le vit. Il s'approcha, et banda ses plaies, en y versant de l'huile et du vin ; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui. Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l'hôte, et dit : Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour. Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands ? C'est celui qui a exercé la miséricorde envers lui, répondit le docteur de la loi. Et Jésus lui dit : Va, et toi, fais de même."

Les Samaritains étaient les ennemis des Juifs. Texte révolutionnaire !

 

" Si vous accomplissez la voie royale, selon l'Écriture : Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien." (Jacques 2/8).

 

 

 

 


15/10/2014
2 Poster un commentaire