Jesus le Fils de Dieu

Jesus le Fils de Dieu

"Petits enfants gardez-vous des idoles"


"Petits enfants, gardez-vous des idoles" (1 Jean 5/21)

S'il est un écart qui vienne ronger notre relation avec Christ, c'est bien ce danger évoqué dans ce verset de 1 Jean 5/21 : " Petits enfants, gardez-vous des idoles."

 

Depuis la chute, l'idole est présente dans la vie de l'homme et veut se poser en rivale de l'Esprit de Dieu si tant est que Dieu puisse avoir un rival (Ésaïe 40:18 version Segond 21 : " A qui voulez-vous comparer Dieu ?

                                   A quelle représentation  pourriez-vous le comparer ?").

 

Même parmi le peuple que l'Éternel s'était choisi parmi les nations, les idoles firent leur apparition malgré Ses avertissements :

Exode 34/ 12-14 : " Garde-toi de faire alliance avec les habitants du pays où tu dois entrer, de peur qu'ils ne soient un piège pour toi. Au contraire, vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, et vous abattrez leurs idoles. Tu ne te prosterneras point devant un autre dieu ; car l'Éternel porte le nom de jaloux, il est un Dieu jaloux."

Lévitique 26/1 : " Vous ne vous ferez point d'idoles, vous ne vous élèverez ni image taillée ni statue, et vous ne placerez dans votre pays aucune pierre ornée de figures, pour vous prosterner devant elle ; car je suis l'Éternel, votre Dieu."

 

Mais ils ont été semblables si ce n'est pires que les autres nations (Perse, Grèce, Rome) et les peuples environnants d'Israël. Maintenant même, les religions (y compris les nôtres) ont tendance "à se faire des idoles".

Mais qu'entend-t-on par idole ?

  -- Il faut voir par extension tout ce qui remplace ou passe avant Christ, avant Dieu.

En effet le Seigneur Jésus qui s'est sacrifié pour la rédemption des péchés de ceux qui croiraient en Lui, afin de les sauver de l'opprobre éternelle a déclaré :

Matthieu 12/30 : " Celui qui n'est pas avec moi est contre moi, et celui qui n'assemble pas avec moi disperse." (voir aussi Luc 11/23).

Il s'agit là d'une prise de position sans équivoque du Seigneur et cela rejoint, confirme, l'affirmation de Dieu qu'Il est un Dieu jaloux (Exode 34/14).

Car ici c'est bien le Fils de Dieu qui parle car le rocher qui suivait le peuple conduit par Moïse dans le désert était Christ (1 Corinthiens 10/4 : .." et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ.").

 

Nous invitons nos lecteurs à se reporter à notre article :" La place du Seigneur dans notre vie ", ainsi ils pourront découvrir que la véritable piété consiste à mettre Dieu avant toutes choses, même avant sa famille, non pas pour l'abandonner, mais considérer que le Seigneur ne peut nous bénir (et bénir notre famille) que si nous acceptons qu'Il dirige notre vie.

En effet comme Il est le Créateur de toutes choses, il est normal, vital, que nous ne placions aucune chose créée au dessus de Dieu. D'ailleurs accorder la première place à autre chose qu'à Lui serait un péché.

 

Mais attention il convient d'examiner comme il faut ce que signifie : accorder la première place.

 

Il ne faut pas qu'aucune de nos activités, loisirs, rencontres, auxquels nous sommes attachés deviennent une passion. Ici je ne veux pas seulement parler d'addiction à quoi que ce soit, mais selon la définition du dictionnaire : Passion : " Etat affectif et intellectuel assez puissants pour dominer la vie de l'esprit par l'intensité (la force) de ses effets, ou par la permanence de leur action (c.a.d. par la place qu'ils occupent dans notre vie)."

Et aussi Passion : " L'amour, quand il apparaît comme un sentiment puissant et obsédant ".

Il est facile de comprendre que dans ce cas-là l'homme n'est plus libre puisque enchaîné par sa ou ses passions.

 

Or la Parole de Dieu offre un pouvoir de libération, d'affranchissement du péché.

Citons Jésus dans Jean 8/36 : " Si donc le fils vous affranchit, vous serez réellement libres." version Parole Vivante (Jean 8/36) : " Si donc c'est le Fils qui vous donne la liberté, alors vous serez vraiment des hommes libres."

Autrefois, chez les Juifs, selon la loi mosaïque, l'esclave hébreu devait redevenir libre la septième année (Exode 21/2), ce qui fait que, comme le déclare Jésus : " Vraiment, je vous l'assure, leur répondit Jésus : tout homme qui commet le péché est esclave du péché. Or un esclave ne fait pas éternellement partie de la famille, ... (Ici le Seigneur veut faire comprendre à son auditoire juif que la situation d'esclavage du péché est comparable à un état d'esclavage chez eux, d'où la déclaration, de sa part, qui suit) : "... il ne reste pas toujours dans la maison ; un fils (de Dieu), par contre, y demeure en permanence. Si donc c'est le Fils qui vous donne la liberté (en d'autres versions : " vous affranchit "), alors vous serez vraiment des hommes libres.".

 

Par conséquent, ainsi que l'esclave ne peut rester éternellement, sauf pour une condition (Exode 21/ 5-6) dans la maison où il séjourne, le fils de la famille reste, en tant que libre, dans la maison et donc, éternellement, dans la maison de Dieu, libéré de ses péchés qu'il est.

 

Nous pouvons ajouter aussi que l'adoration de son idole est assimilable à la pratique de l'occultisme. C'est donc pour cela que nous pouvons rencontrer, mises en évidence dans de nombreuses religions, la pratique de différentes superstitions.

Or on ne rencontre aucune de ces superstitions dans la pratique de la parole de Dieu.

 

Que Jésus-Christ vous bénisse. 

 

 

  

 

 

 

 


26/02/2018
0 Poster un commentaire