Jesus le Fils de Dieu

Jesus le Fils de Dieu

Jésus revient !

S'il est un lieu commun de dire que les chrétiens espèrent le retour de Notre Seigneur Jésus-Christ, déclarer le contraire consisterait à leur, à nous ôter toute espérance, la raison même de notre foi.

La promesse du retour de Jésus étant inséparable de celle de la résurrection des justes (Apocalypse 20/6a), Christ en étant les prémices (1 Corinthiens 15/20), nous serions, ainsi que l'exprime l'apôtre, les plus malheureux de tous les hommes si elle n'existait pas : 1 Corinthiens 15/19 : " Si c'est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes.".

En effet à quoi bon, après avoir accepté le joug de Christ, s'il n'y avait pas de vie meilleure ensuite : "Mangeons et buvons car demain nous mourrons" : "Si c'est dans des vues humaines que j'ai combattu contre les bêtes à Éphèse, quel avantage m'en revient-il ? Si les morts ne ressuscitent pas,

Mangeons et buvons, car demain nous mourrons." (1 Corinthiens 15/32), écrira Paul, sous l'onction de l'Esprit.

 

Nous le redirons, il faut une sainteté de vie devant Dieu conforme à la Parole pour espérer en la gloire du Fils de Dieu, Jésus le Christ. Mais le joug de notre Seigneur, auquel nous devons nous soumettre, n'est pas difficile, pas pénible (1 Jean 5/3). (Cf. notre article "Dépendre de Dieu" sur ce blog).

Et si le fait d'espérer au retour de Jésus ne présente pas trop de difficultés, par contre apprendre à l'attendre se révèle être un problème plus délicat à résoudre chez certains chrétiens ; en effet que de découragements, que d'abandons !

 

Pourtant le Seigneur nous a laissé des paroles, des signes :

D'abord, de son vivant sur Terre, Il a évoqué à plusieurs reprises son retour. Exemple : Jean 14/3 : (Jésus parle à ses disciples, peu avant sa mort) "Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi." (Sans oublier que, désormais, nous savons comment faire : Jean 14/4 : " Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin.").

 

Nous savons, en outre, que Jésus ne nous a pas laissés seuls : Jean14/ 15-17a (version Bible en Français courant) : " Si vous m'aimez, vous obéirez à mes commandements. Je demanderai au Père de vous donner quelqu'un d'autre pour vous venir en aide, afin qu'il soit toujours avec vous : c'est l'Esprit de vérité ".. (le Saint-Esprit).

 

Mais d'autres pourraient objecter : " Vous savez, depuis le temps que Jésus doit revenir..." à tel point que, dans certaines églises, certains mouvements chrétiens, on a perdu de vue ce retour tant attendu et pourtant le Seigneur a averti ses disciples, et nous a donc avertis : (version BFC) : " Vous verrez celui qu'on appelle "l'Horreur abominable", dont le prophète Daniel a parlé ; il sera placé dans le lieu saint. -- Que celui qui lit comprenne bien cela ! -- "..

Il s'ensuit, dans cette prophétie l'annonce de la détresse mondiale précédent le retour imminent de Christ.

Cette "Horreur abominable" est une allusion probable à l'Antéchrist.

Nous savons qu'il y eut, à l'échelle humaine, un fait analogue en Judée du temps du tyran Antiochus IV Épiphane. Mais cette fois il s'agirait d'un évènement à l'échelle mondiale (voir Apocalypse ch. 13). En effet Christ, ici, élargit cette prophétie à des temps futurs puisque Antiochus Épiphane, qui profana le lieu saint, régna de 175 à 164 avant J.C. c'est à dire, donc, bien avant la venue de Jésus sur Terre.

 

Le Seigneur avait annoncé des guerres, des famines, des tremblements de terre (Matthieu 24 ; Marc 13 ; Luc 21) : certes, il y en a toujours eu. Mais actuellement la population mondiale a considérablement augmenté. D'où l'on peut en déduire l'accroissement des risques de guerres, de famines. Et la Terre est devenue comme un village grâce à Internet. Mais surtout, du fait de l'accroissement de la population mondiale, la pollution est devenue sans pareille ainsi que la déforestation (particulièrement sensible en Afrique, en Amérique du Sud, en Indonésie, par exemple).

Nous sentons que nous sommes au bout d'un cycle.

Comment s'en sortir ?

Du point de vue géopolitique de nombreux problèmes se posent que nos gouvernements tentent  de résoudre.

On peut supposer qu'il y aurait un gouvernement mondial à venir... Nous ne savons actuellement.

Que deviendrons-nous ? Certes il est légitime que nous nous posions certaines questions.

Les chrétiens, quant à eux, espèrent au retour de Jésus-Christ qui va venir les prendre ; ceux qui marchent avec le Seigneur.

1 Corinthiens 15/ 51-52 : " Voici, je vous dit un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d'œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés."

1 Thessaloniciens 4/ 13-18 : " Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui sont décédés, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont point d'espérance. Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont décédés. Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont décédés. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles."

 

Mais, me direz-vous, Paul écrivait déjà cela au 1er siècle et maintenant nous en sommes au 21ème.. et rien n'a changé.. Le Seigneur aurait-il oublié cette promesse ? Il y a si longtemps ...

 

Voici la raison pour laquelle Dieu nous fait attendre, (si j'ose dire).

2 Pierre 3/ 8-9 : " Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c'est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour ¹. Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance."

 

¹ Psaumes 90/4

 

Dieu veut en sauver le maximum sachant très bien que certains ne viendront pas à lui.

Matthieu 11/ 16-17 : " A qui comparerai-je cette génération ? ² Elle ressemble à des enfants assis dans des places publiques, et qui, s'adressant à d'autres enfants, disent :  Nous vous avons joué de la flûte, et vous n'avez pas dansé ; nous avons chanté des complaintes, et vous ne vous êtes pas lamentés."

 

² Ce type de génération

 

Cependant, attention à nous : Luc 13/ 23-27 : " Quelqu'un lui dit : Seigneur, n'y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? Il leur répondit : Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite. Car, je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer, et ne le pourront pas. Quand le maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte, et que vous, étant dehors, vous commencerez à frapper à la porte, en disant : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! Il vous répondra : Je ne sais d'où vous êtes. Alors vous vous mettrez à dire : Nous avons mangé et bu devant toi, et tu as enseigné dans nos rues. Et il répondra : Je vous le dis, je ne sais d'où vous êtes ; retirez-vous de moi, vous tous ouvriers d'iniquité."

 

Ce qu'il faut comprendre, dans ces derniers versets, c'est que Dieu désire que nous entrions vraiment dans son intimité, que Sa parole, nous la vivions et que nous ne nous contentions pas de L'adorer simplement de nos lèvres. Ce ne sont pas les œuvres qui nous sauvent mais le salut est pure grâce de Dieu. Jésus-Christ est venu en chair et en os sur cette terre pour nous apporter le Salut, nous sauver, nous qui étions perdus. Il nous a laissé son Enseignement pour que nous pratiquions sa Parole. Mais c'est sa mort sur la Croix et sa résurrection qui nous procurent la vie éternelle. Le connaître, savoir tout cela, ne suffisent pas : il faut qu'il y ait repentance et demander pardon à Dieu pour notre vie passée sans Lui et marcher en nouveauté de vie avec Lui.

 

Que ces quelques paroles travaillent nos cœurs à salut dans l'espérance du retour de Jésus.

 

 



14/04/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres