Jesus le Fils de Dieu

Jesus le Fils de Dieu

L'oeuvre du Saint-Esprit (1)

Quoiqu'il ne soit pas toujours expressément mentionné, le Saint-Esprit est présent tout au long de l'histoire de la Bible.

Rappelons, en effet, que la Bible fait mention de la destinée humaine, de la Création à la fin des temps, de la Genèse à l'Apocalypse. On rencontre le Saint-Esprit tout au long de l'Ancienne Alliance (Ancien Testament), comme après la venue de Jésus sur terre.

D'abord sa vocation d'enseigner est indéniable, elle est notamment mentionnée en 2 Pierre 1/ 20-21 (version Bible de Jérusalem): " Avant tout, sachez-le : aucune prophétie d'Écriture n'est objet d'explication personnelle ; ce n'est pas d'une volonté humaine qu'est jamais venue une prophétie, c'est poussés par l'Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu." 

Ce qui signifie que les hommes n'ont pu écrire d'eux-mêmes les textes Bibliques, mais ils ont été inspirés par l'Esprit Saint (ou le Saint-Esprit).

Quand on sait que : " Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice (de Dieu),".. (2 Timothée 3/16), alors on comprend que le Saint-Esprit a vocation d'enseigner, instruire.

Le Saint-Esprit a de nombreuses vocations que nous pourrons évoquer, mais arrêtons-nous tout d'abord sur sa vocation d'enseigner.

On sait que Jésus n'est pas parti commencer Son Ministère sans l'appui du Saint-Esprit : Au moment du baptême de Jésus dans le Jourdain (Luc 3/21) le Saint-Esprit vient attester la personnalité de Fils de Dieu de Jésus juste avant que Celui-ci commence Son Ministère : Luc 3/ 22-23a : .." et le Saint-Esprit descendit sur lui (sur Jésus) sous une forme corporelle, comme une colombe. Et une voix fit entendre du ciel ces paroles : Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi j'ai mis toute mon affection (ici c'est le Père qui parle).

Jésus avait environ trente ans lorsqu'il commença son ministère,"..

 

Le Saint-Esprit va conduire Jésus vers le lieu où il subira l'épreuve de la tentation : Luc 4/ 1-2a : " Jésus, rempli du Saint-Esprit, revint du Jourdain,  et il fut conduit par l'Esprit dans le désert, où il fut tenté par le diable pendant quarante jours."..

A l'issue de cette première épreuve, Jésus va être revêtu de la Puissance du Saint-Esprit : voir notre article : "Le Saint-Esprit, une Puissance"

Luc 4/ 14-15 : " Jésus, revêtu de la puissance de l'Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d'alentour. Il enseignait dans les synagogues, et il était glorifié par tous."

 

Ça y est le Ministère de Jésus a débuté.

 

Certes Jésus est le Fils de Dieu (Cf. Jean 1/14 ; 3/16 etc.), mais rappelons que le Saint-Esprit est indissociable de Jésus. Si l'on considère que tout homme de Dieu a besoin du Saint-Esprit pour apporter la Sainte Parole, à combien plus forte raison notre Divin Modèle Jésus-Christ aura, tout au long de la partie visible de sa vie, l'accompagnement et l'assistance du Saint-Esprit dans Son Ministère.

Oui, le Saint-Esprit était sur Lui comme le Père était en Lui (Cf. Jean 14/ 8-11) ; Cf. aussi notre article : "La Personne du Saint-Esprit" :

 

Du reste, sur la Terre, Christ n'a pas regardé comme une proie à arracher son égalité avec Dieu, mais il s'est rendu serviteur (Philippiens 2/ 5-11).

 

La vocation première de l'Esprit Saint est donc d'enseigner : à travers les auteurs de tous les textes de la Bible (une trentaine) qui, pour la majorité ne se connaissant pas, ont traité pourtant du même sujet avec une parfaite homogénéité et continuité sur une période d'environ XVI siècles.

Force nous est bien de constater que le Saint-Esprit opérait à travers eux pour nous enseigner. Il opère aussi maintenant dans l'Église (Jean 14/26 : " Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.").

À travers son enseignement le Saint-Esprit convainc de péché, de justice, et de jugement :

Jean 16/ 8-11 (Parole Vivante) : " Quand il sera venu, il prouvera (d'après le mot textuel : prouver (terme juridique) c.a.d. apporter des témoignages évidents pour prouver une faute) à ceux qui vivent dans le monde la réalité du péché, de la justice et du jugement. Il leur fera d'abord prendre conscience de leur péché qui consiste à refuser de croire en moi. Il leur montrera ensuite de quel côté est la justice, en leur révélant que je m'en vais auprès du Père lorsque vous m'aurez perdu de vue. Enfin, il leur ouvrira les yeux au sujet du jugement (divin), puisque le dominateur de ce monde (Satan) est d'ores et déjà condamné."

 

À ce stade certains me rétorqueront que nombreux sont ceux qui ne se laissent pas convaincre et que le pêcheur d'âmes a plus la position d'un pêcheur à la ligne que celui qui lance le filet, en ces temps. Je pourrais leur répondre que beaucoup préfèrent endurcir leur conscience et fuir pour la faire taire, étant séduits, notamment, par les appâts du monde. Pourtant la réalité de la Parole Divine demeure. C'est un peu comme quelqu'un qui, apercevant un feu rouge sur la route, le franchit se croyant (pense-t-il) non surveillé.

Quoiqu'il en soit le Saint-Esprit demeure Conducteur de Vie pour celui qui veut l'écouter.

 

Le chemin du Salut amorcé, le Saint-Esprit est celui qui perfectionne, qui amène à la sainteté.

Sainteté signifie ici sanctification, c'est à dire "mise à part". A part d'un monde pollué par le péché. Mis à l'abri et réservé pour Dieu. A ne pas confondre avec le monachisme. Dieu ne nous jamais demandé de nous retirer totalement du monde :

Écoutons la prière que Jésus fit à Son Père pour Ses disciples (Prière dite Sacerdotale {extrait}) : Jean 17/15 : " Je ne te prie pas (Père) de les ôter du monde, mais de les préserver du malin."

S'il est, en effet, préférable de ne pas trop fréquenter certains milieux, Jésus-Christ n'a jamais exigé de ses enfants de se comporter en reclus.

Le Saint-Esprit nous enrichit aussi, il vient en nous. Cela est primordial, vital, spirituellement parlant. En effet : 1 Corinthiens 2/ 14-15 (version Parole Vivante) : " L'homme qui n'a que ses facultés naturelles n'est pas en mesure de percevoir ce qui vient de l'Esprit de Dieu : il n'accepte pas ses dons et n'admet pas les vérités spirituelles ; elles sont, à ses yeux, "pure folie" et il est incapable de les comprendre. Pourquoi ? Parce que seul l'Esprit de Dieu permet de les discerner ; et c'est à la lumière de cet Esprit qu'elles demandent à être jugées. Celui qui possède cet Esprit, par contre, est capable de tout comprendre et de tout approfondir ; il sait apprécier les faits et les idées à leur juste valeur et peut se former un jugement équitable sur tout, tandis qu'il reste lui-même indépendant du jugement d'autrui."

 

Nous le voyons, le Saint-Esprit éclaire, donne la lumière mais comment avoir, être revêtu de l'Esprit.

C'est à la nouvelle naissance qu'Il apparaît : Jésus nous enseigne ici :

Jean 3/ 3-21 : " (3) Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. (4) Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? (5) Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut rentrer dans le royaume de Dieu. (6) Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui né de l'Esprit est esprit. (7) Ne t'étonne pas que je t'aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. (8) Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. (9)  Nicodème lui dit : Comment cela peut-il se faire ? (10) Jésus lui répondit : Tu es le docteur d'Israël, et tu ne sais pas ces choses ! (11) En  vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu ; et vous ne recevez pas notre témoignage. (12) Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes ? (13) Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel.

(14) Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, (15) afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. (16) Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. (17) Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. (18) Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. (19) Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. (20) Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ; (21) mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites en Dieu."

 

Jésus nous dit que lorsqu'un homme ou une femme laissent entrer Jésus dans leur cœur (Jean 3/ 14-15 ; Jean 3/5) c'est là que l'Esprit vient. Il explique ainsi que le Seigneur est venu sur la Terre pour cela (Jean 3/16), avec cette liberté de l'accepter ou pas (Jean 3/18). Car celui qui est porté vers le mal, et ne se repent point de ses péchés, se cache et ne peut venir à la lumière.

Il faut donc se convertir à Christ et venir à Lui. Alors le Saint-Esprit vient et se met à nous enseigner pour nous conduire dans toute la vérité en Jésus-Christ.

 

                                   Fin de la première partie

 

 

 

 



10/01/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres