Jesus le Fils de Dieu

Jesus le Fils de Dieu

La lettre à l'Église d'Éphèse (fin)

images.jpg  Les sept Églises de l'Apocalypse 

Leur caractère  leurs manquements.

 

La lettre à l'Église d'Éphèse

2ème partie

 

" .. Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or : "

Le fait que Christ contient dans sa main droite les Sept Étoiles signifie qu'il contrôle l'Église et ses dirigeants. Les sept étoiles sont les messagers (voir 1ère partie) qui représentent les sept Églises. Chaque Église représente un Chandelier, sept Chandeliers, sept Églises. Christ "marche au milieu des sept chandeliers d'or" : en grec le verbe qui a été traduit par marcher veut dire "agir". Christ agit par l'Église, il la contrôle et agit par elle. Il convient donc qu'il ait une Église fidèle, il veut se servir d'elle .

 

Apoc. 2.2 : " Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance.."

Pendant plus de 40 ans, depuis sa fondation, cette Église était restée fidèle à la Parole et au Seigneur. L'Église d'Éphèse avait été, d'autre part, l'objet d'une belle épître : " l'Épître aux Éphésiens ", de Paul, contenue dans le canon des Écritures, et qui traitait d'une part de la doctrine chrétienne et, d'autre part, du comportement chrétien.

 

" .. Je sais que tu ne peux supporter les méchants : que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs.."

 Si, comme la majorité des commentateurs, l'on s'accorde à reconnaître l'Église d'Éphèse comme la véritable destinataire de "l'épître de Paul aux Éphésiens" alors on comprendra que les chrétiens d'Éphèse avaient bien retenu les enseignements du Saint-Esprit transmis par Paul (Cf. Éphésiens ch.4-5-6, notamment 6. 14-17).

Il convient de rappeler aussi que Paul avait adressé de pressantes recommandations aux Anciens d'Éphèse lors du retour de son 3ème voyage missionnaire, en direction de Jérusalem, les exhortant à prendre garde aux faux ouvriers déguisés en apôtres de Christ (Actes 20. 17-38, surtout 20. 29-31, Cf. Matthieu 7.15).

 

Apoc. 2.3 :  .." que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t'es point lassé."

Éphèse était la capitale de la province romaine d'Asie (Asie Mineure) et le culte de l'empereur y était particulièrement présent (nous reviendrons là-dessus). Rendre un culte à Dieu était l'objet de persécutions intenses pour les chrétiens, et, également, la Parole ne nous dit-elle pas : " Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés." (1 Timothée 3.12).

 

Cependant Christ va faire un grave reproche, capital même, à cette Église :

 

Apoc. 2.4 : " Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour."

L'Église d'Éphèse s'était refroidie. Où était passé son amour pour le Seigneur ? Cet amour qui fait qu'il y a une constante relation entre le Seigneur et nous, qui nous fait vivre en Christ. (" Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas l'amour, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. "... 1 Corinthiens 13.1 et ss.). Être Chrétien c'est aimer le Seigneur Jésus-Christ, or la ferveur et la passion des Éphésiens pour Christ étaient devenues une orthodoxie froide et mécanique. Leur pureté morale et doctrinale, leur zèle toujours aussi grand en faveur de la vérité et leur service discipliné ne pouvaient remplacer l'amour pour Christ qu'ils avaient perdu. C'est la pratique du rite qui éteint l'Esprit, pratique cédant place à la froideur institutionnelle.

 

Le problème inhérent à cette Église est qu'elle se "sclérosait". Elle était menacée de mort. (Si nous abandonnons l'Amour Divin nous mourrons spirituellement et peut-être même corporellement !) Ce danger a toujours guetté les Églises au fil des siècles. Alors qu'il est de coutume de comparer l'Église de Laodicée, la septième, à une Église tiède, vieille, où le Seigneur, qui n'est plus dans l'Église, désire y entrer, l'Église d'Éphèse avait déplacé son pôle d'intérêt. Le Seigneur pouvait être en mesure de lui dire : tu as des qualités chrétiennes, tu demeures vertueuse, mais te laisses-tu conduire par mon Esprit, ne t'es-tu pas "arrêtée" ?

Dieu n'avait plus la première place dans son cœur. Or le Chrétien doit aimer Son Seigneur avant tout, sans oublier le reste, et le Lui faire savoir (louange) ; de là découle aussi l'Amour pour les frères et sœurs.

 

Apoc. 2.5a : " Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi et pratique tes premières œuvres ; "..

Repens-toi et pratique à nouveau les œuvres bonnes pour lesquelles tu es née en Jésus-Christ : " Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions." (Éph. 2.10).

 

Apoc. 2.5b : .." sinon je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes."

L'avertissement de Jésus à l'Église est grave, si elle ne revient pas elle va mourir. Le jugement de Dieu allait amener la fin de l'Église d'Éphèse.

 

Apoc. 2.6 : " Tu as pourtant ceci, c'est que tu hais les œuvres des Nicolaïtes, œuvres que je hais aussi."

 

Les œuvres des Nicolaïtes :

L'Église d'Éphèse n'est pas tombée dans ce piège. Cette hérésie ressemblait aux enseignements de Balaam (voir à " Église de Pergame ").

 -- Nicolas signifie "vainqueur des peuples". D'après Irénée, le Nicolas nommé diacre en Actes 6 était un faux croyant qui aurait sombré plus tard dans l'apostasie et égaré des membres de l'Église grâce au crédit dont il jouissait ; tout comme Balaam, il aurait poussé les croyants à l'immoralité et à la méchanceté. (...) Les Nicolaïtes se livraient à l'immoralité et faisaient assaut de tentations sensuelles contre l'Église. Par leur enseignement erroné, ils pervertissaient le sens de la grâce et remplaçaient la liberté par la licence. (D'après une note de Mr. John MacArthur). -- Pour les œuvres des Nicolaïtes voir aussi "la Lettre à l'Église de Pergame" 

 

Apoc. 2.7 : " .. A celui qui vaincra je donnerai à manger  de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu".

Le vainqueur jouira, éternellement, au Paradis, de la présence de Son Seigneur (Apocalypse 22. 3-5), là où se trouve l'arbre de vie et ses fruits (Apoc. 22.2).

En version Bible en français courant nous pouvons lire :

" A ceux qui auront remporté la victoire je donnerai à manger les fruits de l'arbre de vie.."

Le Chrétien qui a remporté la victoire, qui n'a pas abandonné Son Dieu, a déjà, sur la terre, les prémices de l'Esprit : "les arrhes de l'Esprit" : (2 Corinthiens 5.5 : " Et celui qui nous a formés pour cela, c'est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l'Esprit." ; 2 Corinthiens 1. 21-22 : " Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c'est Dieu, lequel nous a aussi marqués d'un sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l'Esprit."

C'est un  acompte, ne sens-tu pas la merveilleuse présence de Dieu dans ton cœur ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



18/06/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres