Jesus le Fils de Dieu

Jesus le Fils de Dieu

La lettre à l'Église de Pergame 2/4

images.jpg   Les sept Églises de l'Apocalypse

Leur caractère, leurs manquements.

 

La lettre à  l'Église de Pergame

 

Partie     2

 

Apoc. 2. 13a : " Je sais où tu demeures,  je sais que là  est le trône de Satan."

À Pergame il y avait un culte païen très développé  (voir introduction 1ère partie).

Pergame était le siège de l'opposition satanique et la base des fausses doctrines païennes. Nous l'avons vu, une vingtaine de temples accueillaient les cultes païens. Ces idolâtries étaient souvent accompagnées d'orgies.

Sur l'acropole¹ de Pergame avait été érigé un énorme autel en forme de trône dédié à Zeus-Soter. Or pour les Chrétiens il n'y a qu'un seul Soter (Sauveur) : c'est Jésus-Christ. Toute divinité qui usurpe la place du Sauveur est une création  du diable.

Visible du fond de la vallée, cet autel de 12 m. de haut et dont la base mesurait 37 m. sur 34 a été reconstruit au musée "Pergamentum" de Berlin (selon des notes de Mr. Kuen).

 

D'autre part Esculape (Asclépios), le dieu de la médecine, était celui qu'on associait le plus fréquemment à Pergame. Son attribut -- le serpent -- est encore aujourd'hui symboliquement associé au domaine médical. La célèbre faculté rattachée à son temple mêlait médecine et superstition. On pouvait ainsi prescrire à l'adorateur de laisser des serpents (non venimeux) ramper sur lui pendant son sommeil afin qu'ils lui transmettent leur pouvoir guérisseur (note de Mr. John MacArthur).

 

Enfin rappelons que le culte de l'empereur, bien présent aussi, faisait des Chrétiens de véritable "parias". En effet leur refus de participer à ce culte les stigmatisait comme de mauvais citoyens qui se mettaient délibérément au ban de la société (source ITB) (voir notamment à Église de Smyrne). C'était dramatique.

 

Note : ¹ Partie la plus élevée des anciennes cités, surtout grecques, servant de citadelle. 

 

 

 

Apoc. 2. 13b : " Tu retiens mon nom, et tu n'as pas renié ma foi,"..

L'Église était regardée comme un défi, presque une menace face aux pratiques païennes qui sévissaient dans la cité de Pergame.

(1 Pierre 4. 3-5 : " C'est assez, en effet, d'avoir dans le temps passé accompli la volonté des païens, en marchant dans le dérèglement, les convoitises, l'ivrognerie, les orgies, et les idolâtries criminelles. Aussi trouvent-ils étrange que vous ne vous précipitiez pas avec eux dans le même débordement de débauche, et ils vous calomnient. Ils rendront compte à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts.").

Aussi subissait-elle une forte pression qui débouchait sur la persécution.

Mais cette Assemblée tenait bon :

Notons qu'alors que l'Église de Smyrne est exhortée à être fidèle au Seigneur jusqu'à la mort, à Pergame Christ prend acte que l'Église ne L'a pas renié. 

Mais cependant Christ a des griefs contre cette Église, comme nous allons le voir plus bas.

 

Apoc. 2. 13c : " même aux jours d'Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous, là où Satan à sa demeure."

La tradition veut qu'Antipas (le pasteur de l'Église ?) ait été brûlé vif à l'intérieur d'un taureau en métal. Le mot grec pour "témoin" a donné le français "martyr" en raison du grand nombre de témoins fidèles à Christ qui furent mis à mort (note de J.MacArthur Bible Segond annotée édition de Genève 1979).

 

Ce qui attriste le Seigneur  :

 

Apoc. 2. 14 : " Mais j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à  Balak à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles et qu'ils se livrent à la débauche."

 

"la doctrine de Balaam"

Balaam (Nombres 22-25) était un prophète de l'Orient, contemporain de Moïse, et qui pratiquait les enchantements et la divination (Nombres 24.1). Ce prophète fut invité par Balak, roi de Moab, à venir maudire les enfants d'Israël qui étaient nombreux et proches de son territoire, car Balak avait peur de ce peuple. Mais Dieu ne le permit pas ; à la suite de quoi Balaam conseilla à Balak d'envoyer, auprès des enfants d'Israël, des femmes moabites et madianites (Cf. Nb. 31.16) afin qu'elles entraînent le peuple à sacrifier à leur dieu et se livrer à  la débauche, violant ainsi le premier des dix commandements. Plus tard Balaam tombera sous l'épée d'Israël (Nb. 31.8b).

 

"les viandes consommées aux idoles"

Les Grecs et les Romains adoraient plusieurs faux dieux et croyaient en l'existence de plusieurs esprits mauvais. Ils croyaient que ces esprits tentaient de s'introduire dans les êtres humains en s'attachant à la nourriture avant qu'elle ne soit consommée² ; offrir cette nourriture en sacrifice aux dieux était (pour eux) le seul moyen efficace pour la soustraire au pouvoir des démons (...). Ce qui n'avait pas été brûlé sur l'autel était servi lors des fêtes païennes, et les restes étaient vendus au marché (John MacArthur).

Note ² : C'est le péché qui vient souiller l'âme et non une quelconque nourriture que l'on consommerait (Cf. Matthieu 15. 11, 17-20)

Il ne faut pas croire que ces viandes avaient une quelconque influence satanique (1 Corinthiens 8. 4-6), mais, par faiblesse, certains les considéraient impures. Or ils en mangeaient quand même, donc ils péchaient (1 Corinthiens 8. 7 ; Romains 14. 23). Les idoles, qu'adoraient les païens, étant considérées comme une puissance satanique par  certains, il ne fallait donc pas consommer de telles viandes (Actes 15. 20-21, 29 ; et 1 Corinthiens 8. 8-13).

 

"mettre une pierre d'achoppement"

Tout ce qui fait trébucher ou chuter quelqu'un, n'importe quelle cause de ruine matérielle ou spirituelle.

 

"se livrer à la débauche"

Ici le péché sexuel³

³ C'est à dire hors liens du mariage ("porneia").

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 



08/07/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres