Jesus le Fils de Dieu

Jesus le Fils de Dieu

La résurrection de Christ

Elle est le fondement du Christianisme.

Si elle n'avait pas eu lieu pour Christ, il aurait été comme l'un des prophètes ou hommes de Dieu de n'importe quelle religion, qu'elle soit chrétienne ou non. Poser le principe de la résurrection de Christ c'est admettre, qu'ayant vaincu la mort, il peut encore agir en nous par son Esprit vivant, c'est-a-dire par le Saint-Esprit qui est la troisième personne de la Trinité Divine.

Ainsi, comme il est déclaré dans la Bible, si Jésus était uniquement mort sur la croix, sans espoir de retour, nous serions perdus à jamais, nous n'aurions aucun espoir de résurrection comme il est promis. (Cf. 1 Corinthiens 15/ 12-58).

Dans la Bible, dès l'Ancien Testament, la Résurrection de Christ est annoncée d'une manière prophétique : entre autres cf. : Psaumes 16/10 : " Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts,

                      Tu ne permettras pas que ton bien-aimé voie la corruption.", passage repris par le discours de l'apôtre Pierre en Actes 2/ 23-28 : .." cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l'avez crucifié, vous l'avez fait mourir par la main des impies. Dieu l'a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il soit retenu par elle. Car David dit de lui :

" Je voyais constamment le Seigneur devant moi,

  Parce qu'il est à ma droite, afin que je ne sois point ébranlé.

  Aussi mon cœur est dans la joie, et ma langue dans l'allégresse ;

  Et même ma chair reposera avec espérance,

  Car tu n'abandonnera pas mon âme dans le séjour des morts,

  Et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption.

  Tu  m'as fait connaître les sentiers de la vie,

  Tu me rempliras de joie par ta présence."

 

Ces versets, retraçant le discours de Pierre nous permettent de comprendre que Christ n'est pas resté dans la tombe : Actes 2/ 29-33 : " Hommes frères, qu'il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu'il est mort, qu'il a été enseveli, et que son sépulcre existe encore aujourd'hui parmi nous. Comme il était prophète, et qu'il savait que Dieu lui avait promis avec serment de faire asseoir un de ses descendants sur son trône, c'est la résurrection du Christ qu'il a prévue et annoncée, en disant qu'il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption. C'est ce Jésus que Dieu a ressuscité ; nous en sommes tous témoins. Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l'a répandu, comme vous le voyez et l'entendez."

 

D'ailleurs, le baptême d'eau par immersion que l'Église prêche, ordonné par le Seigneur  après qu'il fut ressuscité et avant son ascension auprès du Père : Matthieu 28/ 19-20 : " Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.".

Avant son ascension, Christ apparut à de nombreux frères et femmes (entre autres cf. : 1 Corinthiens 15/ 3-9 ; Matthieu 28/ 6-10 etc.).

En fait ne pas croire à la résurrection de Christ et admettre simplement sa mort sur la croix équivaudrait à prendre le baptême (par immersion) et ne plus ressortir de l'eau pour vivre une vie nouvelle. Car le symbole du baptême c'est l'attestation d'un renoncement à notre vie antérieure, telle qu'elle était avant de connaître Christ, en incluant une repentance et un changement de comportement et la marche en nouveauté de vie en cheminant jour près jour toujours plus près de Christ.

Par cette vie nouvelle nous sommes ressuscités avec Lui : Colossiens 2/12 : "ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l'a ressuscité des morts."

Nous marchons par la foi avant de le voir, et déjà notre âme est vivante en lui, par le Saint-Esprit, avant la résurrection de nos corps promise par Dieu : 

Jean 7/ 37-39 : " Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s'écria : Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Écriture. Il dit cela de l'Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car l'Esprit n'était pas encore, parce que Jésus n'avait pas encore été glorifié."

 

Jean 14/ 2-6 : " Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin.

Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin ? Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi."

 

Sur la croix du Calvaire Christ a payé pour nos fautes (voir  Livre du prophète Ésaïe chapitre 52/13 -- 53/12) et, étant ressuscité selon les Écritures trois jours après, il nous a acquis le salut par la vie éternelle.

1 Corinthiens 15/ 12-28 : " Or, si l'on prêche que Christ est ressuscité des morts, pourquoi quelques-uns parmi vous disent-ils qu'il n'y a point de résurrection des morts ? S'il n'y a point de résurrection des morts, Christ non plus n'est pas ressuscité. Et si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. Il se trouve même que nous sommes de faux témoins à l'égard de Dieu, puisque nous avons témoigné contre Dieu qu'il a ressuscité Christ, tandis qu'il ne l'aurait pas ressuscité, si les morts de ressuscitent point. Car si les morts ne ressuscitent point, Christ non plus n'est pas ressuscité. Et si Christ n'est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés, et par conséquent aussi ceux qui sont morts en Christ sont perdus. Si c'est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes.

Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts. Car, puisque la mort est venue par un homme (Adam), c'est aussi par un homme qu'est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang, Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement. Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir réduit à l'impuissance toute domination, toute autorité et toute puissance. Car il faut qu'il règne jusqu'à ce qu'il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi qui sera réduit à l'impuissance, c'est la mort. Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu'il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté. Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous."

 

PS. Savez-vous que la mort sur la croix de Christ a été annoncée dans l'Ancien Testament bien avant sa venue sur la terre ?

 

Psaumes 22/ 13-19 : .." De nombreux taureaux sont autour de moi,

                                     Des taureaux de Basan m'environnent.

                                     Ils ouvrent contre moi leur gueule,

                                     Semblables au lion qui déchire et rugit.

                                     Je suis comme de l'eau qui s'écoule,

                                     Et tous mes os se séparent ;

                                     Mon cœur est comme de la cire,

                                     Il se fond dans mes entrailles.

                                     Ma force se dessèche comme l'argile,

                                     Et ma langue s'attache à mon palais ;

                                     Tu me réduis à la poussière de la mort.

                                     Car des chiens m'environnent,

                                     Une bande de scélérats rôdent autour de moi,

                                     Ils ont percé mes mains et mes pieds.

                                     Je pourrais compter tous mes os.

                                     Eux, ils observent, ils me regardent ;

                                     Ils se partagent mes vêtements,

                                     Ils tirent au sort ma tunique."..

 

 

 



08/11/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres