Jesus le Fils de Dieu

Jesus le Fils de Dieu

Le Règne du Messie (1)

On peut dire, dans cette partie (1) que Le Seigneur règne dans le cœur de l'homme ou de la femme qui l'accepte.

 

Jésus, le Fils de Dieu fait homme, est tout d'abord venu en homme de douleur pour exercer son ministère sur la terre, ministère merveilleusement annoncé par le prophète Ésaïe.

 

Ésaïe 53/ 1-5 :

" Qui a cru à ce qui nous était annoncé ?

  Qui a reconnu le bras de l'Éternel ?

  Il s'est élevé devant lui comme une faible plante,

  Comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée ;

  Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards,

  Et son aspect n'avait rien pour nous plaire.

  Homme de douleur et habitué à la souffrance,

  Semblable à celui dont on détourne le visage,

  Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.

  Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées,

  C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé ;

  Et nous l'avons considéré comme puni,

  Frappé de Dieu, et humilié.

  Mais il était blessé pour nos péchés,

  Brisé pour nos iniquités ;

  Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui,

  Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris." 

 

Et ce serviteur que l'on a outragé est tout d'abord venu pour ceci :

Ésaïe 61/ 1-3 :

" L'Esprit du Seigneur, l'Éternel, est sur moi,

 Car l'Éternel m'a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux ;

 Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé,

 Pour proclamer aux captifs la liberté,

 Et aux prisonniers la délivrance ;

 Pour publier une année de grâce de l'Éternel,

 Et un jour de vengeance de notre Dieu ;

 Pour consoler tous les affligés ;

 Pour accorder aux affligés de Sion,

 Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre,

 Une huile de joie au lieu du deuil,

 Un vêtement de louange au lieu d'un esprit abattu,

 Afin qu'on les appelle des térébinthes de la justice, ¹

 Une plantation de l'Éternel, pour servir à sa gloire." 

 

¹ Selon la traduction Bible en Français Courant :

" Alors on les comparera à des arbres qui font honneur à Dieu,

  à un jardin qui révèle la gloire du Seigneur."

 

Alors Jésus, lors de Sa première  venue c'est à dire environ 8 siècles après que Ésaïe eut parlé de Lui, va s'exprimer ainsi dans sa terre natale :

Luc 4/ 16-21 :

" Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Ésaïe. L'ayant déroulé, il trouva l'endroit où il était écrit :

L'Esprit du Seigneur est sur moi,

Parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ;

Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé,

Pour proclamer aux captifs la délivrance,

Et aux aveugles le recouvrement de la vue,

Pour renvoyer libres les opprimés,

Pour publier une année de grâce du Seigneur.

Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s'assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui.

Alors il commença à leur dire : Aujourd'hui cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, est accomplie." 

 

Le ministère de Jésus sur la terre (qui vécut approximativement entre -4 à 30 après JC) quoiqu'il fut glorieux et rempli de joie, de par les prodiges et miracles qui furent manifestés, fut néanmoins une période de souffrance, d'humiliation et de rejet de la part de ses contemporains pour le Messie Christ (Actes 3/ 13-15) et s'acheva sur la terre par sa crucifixion ² ainsi que le témoigne prophétiquement le Psaume 22 écrit par David 10 siècles avant la naissance de Jésus.

 

² Jésus Christ, étant ressuscité, apparut à ses disciples et aussi à de nombreuses personnes avant de monter au ciel (Actes 3/15 ; 1 Corinthiens 15/ 3-7) .

 

 

Psaumes 22/ 2-19 :

" Mon Dieu ! mon Dieu ! pourquoi m'as-tu abandonné,

Et t'éloignes-tu sans me secourir, sans écouter mes plaintes ?

Mon Dieu ! je crie le jour, et tu ne réponds pas ;

La nuit, et je n'ai point de repos.

Pourtant tu es le Saint,

Tu sièges au milieu des louanges d'Israël.

En toi se confiaient nos pères ;

Ils se confiaient et tu les délivrais.

Ils criaient à toi, et ils étaient sauvés ;

Ils se confiaient en toi, et ils n'étaient point confus.

Et moi, je suis un ver et non un homme,

L'opprobre des hommes et le méprisé du peuple.

Tous ceux qui me voient se moquent de moi,

Ils ouvrent la bouche, secouent la tête :

Recommande-toi à l'Éternel !

L'Éternel le sauvera,

Il le délivrera, puisqu'il l'aime !

Oui, tu m'as fait sortir du sein maternel,

Tu m'as mis en sûreté sur les mamelles de ma mère ;

Dès le sein maternel j'ai été sous ta garde,

Dès le ventre de ma mère tu as été mon Dieu.

Ne t'éloigne pas de moi quand la détresse est proche,

Quand personne ne vient à mon secours !

De nombreux taureaux sont autour de moi,

Des taureaux de Basan m'environnent.

Ils ouvrent contre moi leur gueule,

Semblables au lion qui déchire et rugit.

Je suis comme de l'eau qui s'écoule,

Et tous mes os se séparent ;

Mon cœur est comme de la cire,

Il se fond dans mes entrailles.

Ma force se dessèche comme l'argile,

Et ma langue s'attache à mon palais ;

Tu me réduis à la poussière de la mort.

Car des chiens m'environnent,

Une bande de scélérats rôdent autour de moi,

Ils ont percé mes mains et mes pieds.

Je pourrais compter tous mes os.

Eux, ils observent, ils me regardent ;

Ils se partagent mes vêtements,

Ils tirent au sort ma tunique." 

 

Ce texte est une description prophétique des évènements qui se sont déroulés lors de la crucifixion du Seigneur.

 

La première venue de Christ sur la terre correspond à une période de douleur :

Jean 12/24 : " En vérité, en vérité (dit Jésus), je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit."

Si bien que nous pouvons lire en Luc 24 qu'il fallait que Christ souffre tout ce qu'il avait souffert pour parvenir à la gloire qui lui était réservée dans le ciel afin qu'il devint le Seigneur et le Sauveur capable de nous affranchir du péché et nous faire entrer, avec Lui, dans son Salut éternel : 

Luc 24/ 25-31 : " Alors Jésus leur dit : O hommes sans intelligence, et dont le cœur est long à croire tout ce qu'ont dit les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Christ souffre ces choses, et qu'il entre dans sa gloire ? Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait. Lorsqu'ils furent près du village où ils allaient, il parut vouloir aller plus loin. Mais ils le pressèrent, en disant : Reste avec nous, car le soir approche, le jour est sur son déclin. Et il entra, pour rester avec eux. Pendant qu'il était à table avec eux, il prit le pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna. Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent ; mais il disparut de devant eux.".

[Jésus (il était ressuscité) se fit connaître à eux, mais, à l'instant, il disparut de leurs regards}

 

La crucifixion de Jésus-Christ nous a apporté le salut. En effet il fallait anéantir la puissance de Satan qui maintenait tous les hommes dans la servitude. Jésus, par son œuvre, accomplit l'acte libératoire, il cassa le joug de l'ennemi. 

Jean 12/31 : " Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors."

1 Jean 3/8 b " Le Fils de Dieu (Jésus)  a paru afin de détruire les œuvres du diable."

" Il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a éliminé en le clouant à la croix ;".. (Épître aux Colossiens ch. 2/ v. 14)

Désormais tous les hommes qui croient en Lui sont libérés de l'emprise du péché donc de la mort (de la mort éternelle) :

Romains 6/23 : " Car le salaire du péché, c'est la mort mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur."

 

Oui, Christ devait souffrir pour que nous soyons sauvés. Il fallait qu'il donne sa vie pour nous : Actes 3/18 : " Mais Dieu a accompli de la sorte ce qu'il avait annoncé d'avance par la bouche de tous ses prophètes, que son Christ (Oint : Celui qu'il avait envoyé) devait souffrir." .

 

Christ est une victime expiatoire :

1 Jean 4/10 : " Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés."

Mais pourquoi fallait-il qu'un homme juste, saint, un être Divin vienne à mourir pour que nous soyons affranchis du péché ?

Parce que l'homme pécheur (nous descendons tous d'Adam qui a péché) ne pouvait se libérer de cette entrave tout seul. Seul Dieu pouvait, par sa mort d'homme sur la terre et par sa résurrection en tant qu'Être Divin (par la puissance de l'Esprit de Dieu) accomplir ce haut fait.

 

Ainsi Christ a anéanti la mort selon un plan préétabli :

2 Timothée 1/10 version Parole de Vie : " Maintenant ce don est devenu visible quand notre Sauveur, le Christ Jésus, est apparu. C'est lui qui a enlevé son pouvoir à la mort et, par la Bonne Nouvelle (l'Évangile), il a fait connaître la vie qui ne meurt  pas."

 

 

Jean 10/11 : " Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis."

Jean 10/ 17-18 version Le Semeur : " Si le Père m'aime, c'est parce que je donne ma vie ; mais après je la reprendrai."

(Ainsi s'exprime Jésus lors de son passage sur la terre).

 

Ainsi désormais, à condition de se repentir (Actes 2/38), c'est-à-dire de détester le péché, de faire acte d'allégeance, de se soumettre à Christ, il est possible de prendre part à la vie éternelle, que par son sacrifice, Christ, le Messie, nous offre.

 

L'apôtre Paul s'adresse ainsi aux disciples et à ceux qui sont appelés à le devenir, de quelque race et condition qu'ils soient :

Éphésiens 5/ 1-2 : " Devenez les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés ; et marchez dans l'amour, à l'exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s'est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur."

Éphésiens 2/ 1-6 : " Vous étiez morts par vos offenses et  par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres... Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus vivants avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ,"..

 

En acceptant Christ dans notre cœur et en lui obéissant, nous devenons spirituellement semblables à Lui et franchissons la porte par laquelle nous pouvons accéder au royaume des cieux, à son royaume :

Jean 10/7 : " Jésus leur dit encore : En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis."

 

Pour cela Dieu éleva Christ, homme de douleur, sur la terre afin que nous soyons sauvés ainsi que l'atteste :

Hébreux  2/ 10-11 (version Parole Vivante) " En effet, ce Dieu par qui et pour qui tout existe, avait projeté d'adopter beaucoup d'hommes comme ses enfants et de leur faire partager sa gloire. Il lui convenait donc d'élever d'abord à la perfection, par ses souffrances, celui qui avait pour mission de les conduire au salut. Car Jésus, qui purifie les hommes de leurs péchés, et ceux qui sont ainsi purifiés, ont tous la même origine : ils sont issus du même Père et partagent la même humanité. C'est pourquoi il n'a pas honte d'appeler les hommes ses frères,"..

 

En nous bornant à résumer cette première venue du Messie à ce qui vient d'être dit, il ne faut cependant pas omettre que rien de ce que Christ a accompli pendant Son ministère ne s'est fait sans l'assistance du Saint-Esprit.

Lorsque Jésus reçut le baptême, Dieu se manifesta (Luc 3/ 21-22), puis le Messie bénéficiera de l'assistance du Saint-Esprit durant tout Son ministère.

Il communiquera son Esprit à ses apôtres (Jean 20/22) après qu'il le leur ait promis.

Le Saint-Esprit les assistera (Actes des apôtres et Épîtres), pour la fondation de Son Église.  Aujourd'hui encore Dieu se révèle par le ministère de l'Esprit Saint pour la moisson des âmes et la croissance de l'Église.

 

 

A voir le Règne du Messie (2) par la suite..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

  

  

  

 

 

 

 

 

 



07/05/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres