Jesus le Fils de Dieu

Jesus le Fils de Dieu

L'oeuvre du Saint-Esprit (2)

Dans l'article précédent, consacré aux œuvres du Saint-Esprit (1), il a été question principalement du rôle, disons plus exactement du ministère d'enseignement que possède le Saint-Esprit. En effet Dieu nous parle au travers des Écritures (2 Pierre 1/ 20-21 ; 2 Timothée 3/16). Mais il ne faudrait pas passer sous silence un autre aspect important, capital du ministère de l'Esprit Saint : celui de l'Évangélisation, celui d'annoncer la Bonne Nouvelle c'est à dire de faire passer de la mort à la vie l'homme, la femme qui reçoit l'Enseignement Spirituel.

Et nous trouvons le fondement scripturaire du ministère d'Évangélisation qu'a le Saint-Esprit dans le discours de Jésus à ses disciples, le soir du repas de la Pâque, peu avant son arrestation : Jean 16/ 8-11 : Oui le Saint-Esprit convainc de péché, de justice et de jugement.

 

-- de péché : Jean 16/9 (version Parole Vivante)  : " Il (le Saint-Esprit) leur fera d'abord prendre conscience de leur péché qui consiste à refuser de croire en moi."

Il s'agit d'une prise de conscience intérieure.

 

-- de justice : Jean 16/10 (idem) : " Il leur montrera ensuite de quel côté est la justice, en leur révélant que je m'en vais auprès du Père lorsque vous m'aurez perdu de vue."

Le Saint-Esprit fera connaître à celui qui l'écoute de quel côté se trouve la véritable justice c'est à dire du côté du Fils de l'Homme qui retourne au Père, vers Dieu, étant Lui-même Dieu. Ainsi dans ce monde en délabrement il n'y a aucune justice (Ésaïe 64/5a : " Nous sommes tous comme des impurs, Et notre justice est comme un vêtement souillé ;"), elle ne peut se rencontrer qu'au Ciel. Une justice dont seuls les véritables croyants peuvent bénéficier :

Ésaïe 60/ 1-2 : " Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive,

                                                  Et la gloire de l'Éternel se lève sur toi.

                                                  Voici, les ténèbres couvrent la terre,

                                                  Et l'obscurité les peuples ;

                                                 Mais sur toi l'Éternel se lève,

                                                 Sur toi sa gloire apparaît.

 

Lorsque le Fils de Dieu vint sur terre une grande Lumière, la lumière de la Justice, éclaira cette terre :

Matthieu 4/ 15-16 : " Le peuple de Zabulon et de Nephtali,

                                   De la contrée voisine de la mer, du pays au-delà du Jourdain,

                                   Et de la Galilée des païens,

                                   Ce peuple, assis dans les ténèbres,

                                   A vu une grande lumière ;

                                   Et sur ceux qui étaient assis dans la région et l'ombre de la mort

                                   La lumière s'est levée."

 

Mais voilà, la terre a repoussé Jésus :

Jean 1/ 9-13 : " Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue.

Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu."

Et citons aussi Jean 18/ 33-36 : " Pilate rentra dans le prétoire, appela Jésus, et lui dit : Es-tu le roi des Juifs ? Jésus répondit : Est-ce de toi-même que tu dis cela, ou d'autres te l'ont-ils dit de moi ? Pilate répondit : Moi, suis-je Juif ? Ta nation et les principaux sacrificateurs t'ont livré à moi : qu'as-tu fait ? Mon royaume n'est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne sois pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n'est point d'ici-bas."

 

Le Saint-Esprit nous convainc qu'il n'y a pas de justice en ce bas monde, mais que celui qui vit en Christ est justifié, justifié par la foi (Romains 3/28) et par le sang de Christ qui a coulé sur le bois du Calvaire (Romains 5/9), étant sauvé de la colère à venir.

 

-- Enfin le Saint-Esprit nous convainc de jugement : Jean 16/11 : " Enfin, il leur ouvrira les yeux au sujet du jugement (divin), puisque le dominateur de ce monde est d'ores et déjà condamné." (version Parole Vivante).

Si l'on refuse la porte ouverte de la grâce nous participerons au jugement de ce monde à la fin des temps (voir l'article : "Dieu le Saint-Esprit").

 

Le Saint-Esprit nous conduit pour l'Évangélisation. Un bel exemple scripturaire nous est offert dans le Livre des "Actes des Apôtres" encore appelé "Actes du Saint-Esprit".

Jésus avait promis qu'Il enverrait le Saint-Esprit : Luc 24/ 46-49 : " Et il leur dit : Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu'il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. Vous êtes témoins des ces choses. Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis ; mais vous, restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut." et  Actes 1/8 : " Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre."

C'est ce qui se produisit et est relaté dans le Livre des Actes des Apôtres et continue à se produire encore maintenant.

 

Mais pour être revêtus de la puissance d'en haut il faut se préparer, être soumis et accepter ce que Dieu nous envoie : Le Saint-Esprit.

Prenons un exemple : Jésus a comparé le Saint-Esprit au vent : Jean 3/8 : " Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit."

Ailleurs l'Esprit Saint est appelé souffle :

Job 32/8 : " Mais en réalité, dans l'homme, c'est l'esprit,

                    Le souffle du Tout-Puissant, qui donne l'intelligence."

Dans la version du "Semeur" : " Mais, en réalité, en l'homme, c'est l'Esprit,

                                                     l'inspiration du Tout-Puissant qui lui donne l'intelligence."

Donc prenons un exemple :

Un bateau à voiles a besoin du vent pour avancer, mais s'il veut progresser il lui faut aussi un gouvernail pour que le pilote le mène à bon port. Nous ne devons pas être soumis à tous vents de doctrine (Éphésiens 4/14), c'est pourquoi Dieu le Fils par Sa Parole et Dieu le Saint-Esprit sont là pour guider le disciple ; c'est ainsi que l'a voulu le Père.

 

Ainsi, après s'être préparés (Actes 1/ 12-14), les apôtres furent baptisés du Saint-Esprit avant de se mettre à enseigner et il se fit alors un grand nombre de nouveaux convertis (Actes 2/41, 47 ; 4/4 etc.) ; et ce sera la naissance du Christianisme selon ce que l'Esprit avait annoncé : Jérusalem, la Judée, la Samarie et le reste du monde. Aujourd'hui encore le Seigneur ajoute des âmes à ceux qui sont sauvés et cela s'opère par le ministère du Saint-Esprit (voir articles précédents).

 

L'Évangélisation est donc, avec l'Enseignement, une œuvre importante de l'Esprit et il est indispensable d'ajouter que le Saint-Esprit conduit l'Évangélisation en l'accompagnant de signes, de prodiges et de miracles : Hébreux 2/ 3b-4 : " Le salut annoncé d'abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu, Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles et par les dons du Saint-Esprit distribués selon sa volonté."

Nous avons évoqué plus haut le baptême dans le Saint-Esprit à propos de la formation des disciples avant qu'ils ne soient envoyés pour évangéliser. Cet aspect controversé du ministère du Saint-Esprit est à examiner selon le strict critère des Écritures. Nous essayerons de le faire. Mais notons auparavant que, si le baptême dans le Saint-Esprit est une manifestation de puissance (voir article n°2), le Saint-Esprit possède tous les attributs d'une personne (voir l'article : la Personne du Saint-Esprit). Il est alors bon de rappeler quels sont les caractères du Saint-Esprit. C'est ce que nous nous proposerons de faire dans un prochain article.

 

L'énoncé des œuvres du Saint-Esprit que nous voulons évoquer n'est pas exhaustif : citons parmi elles :

-- le ministère de guérison du Saint-Esprit : rappelons que l'huile symbolise l'Esprit (Psaumes 45/8), et citons Jacques 5/ 14-15 : " Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Qu'il appelle les anciens de l'Église, et que les anciens prient pour lui, en l'oignant d'huile au nom du Seigneur ; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné." 

Il  est important de souligner que Dieu, bien que manifesté par la Personne du Père, la Personne du Fils et la Personne du Saint-Esprit, est un Dieu Unique (Deutéronome 6/4) et qu'il se fit des miracles de guérison par les apôtres, après le départ du Seigneur Jésus, au Nom du Seigneur Jésus (cf. Actes 3/ 1-11 et bien d'autres exemples), et qu'il s'en fait encore aujourd'hui en Son Nom. Dès lors pourquoi évoquer ici le ministère de guérison du Saint-Esprit ? En considérant le passage de 1 Corinthiens 12/ 7-11  dans lequel il est fait mention, entre autres, du don des guérisons, il est bien écrit qu'il s'agit d'un don du Saint-Esprit, ou don Spirituel ; et si le passage cité plus haut de Jacques 5/ 14-15 ne semble pas opérer la distinction, il convient d'en attribuer la cause au fait que Jacques, l'auteur de l'Épître de laquelle est tiré ce passage, s'adressait aux chrétiens d'origine juive (Jacques 1/1) pour lesquels il était encore difficile de faire ressortir la personnalité trinitaire de Dieu. Toutefois la guérison, notamment, ne peut s'opérer que dans le nom du Seigneur Jésus.

 

-- Le rôle de purification du Saint-Esprit : l'eau : Jean 7/ 37-39 : " Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s'écria : Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Écriture. Il dit cela de l'Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car l'Esprit n'était pas encore, parce que Jésus n'avait pas encore été glorifié." (Cf. d'autre part Exode 29/4).

                                                                           

                                                                            le feu : Luc 3/ 15-17 : " Comme le peuple était dans l'attente, et que tous se demandaient en eux-mêmes si Jean (le Baptiste), n'était pas le Christ, il leur dit à tous : Moi, je vous baptise d'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. Il a son van à la main ; il nettoiera son aire, et il amassera le blé dans son grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint point."

 

-- Le baptême de l'Esprit : Actes 2/ 1-4 : " Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres , et se posèrent sur chacun d'eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer."

 

-- L'assistance du Saint-Esprit dans la prière que le croyant adresse à Dieu : L'intercession de l'Esprit : Romains 8/ 26-27 : " De même aussi l'Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu'il convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ; 27 et celui qui sonde les cœurs connaît la pensée de l'Esprit, parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints.".

Voici la transcription Kuen (Parole Vivante) de ce verset  27 : " Et Dieu, qui lit dans les cœurs et y scrute les pensées les plus secrètes, comprend le langage de l'Esprit. Il connaît ses aspirations. Il sait discerner le sens de ces soupirs, car l'Esprit intercède pour nous, son peuple, en harmonie avec la volonté de Dieu."

 

-- Le rôle du combattant : "l'épée de l'Esprit" qui est la Parole de Dieu (Éphésiens 6/17b).

 

-- Le fruit de l'Esprit : Galates 5/22 : " Mais le fruit de l'Esprit c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi ;" à cela on reconnaît un authentique Chrétien.

Cette liste ne se prétend pas complète, en effet nous aurions pu parler aussi de l'Onction de l'Esprit * sur l'homme choisi par Dieu qu'il soit prophète, sacrificateur.. roi... Ainsi que d'autres manifestations de la puissance du Saint-Esprit (voir à ce sujet notre article : "Le Saint-Esprit, une puissance").

 

 

 

Dans un prochain article nous tâcherons de parler des dons que l'Esprit attribue à chacun des membres du Corps qu'est l'Église, des membres du Corps de Christ.

 

Puis nous traiterons du caractère du Saint-Esprit.

 

 

 

 

* voir, à ce sujet, l'ouvrage de Samuel Foucart : "L'Onction en question" aux éditions "Viens & Vois". 

 

 

Que Dieu vous bénisse.

 



17/01/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres